Chat with us, powered by LiveChat Nutrition: Vrai ou Faux? 8 Affirmations Entendues Souvent en Consultation

Suivre
Nutrition
Questions & Réponses

VRAI OU FAUX : LES 8 AFFIRMATIONS QU’ON ENTEND LE PLUS SOUVENT EN CONSULTATION

27 avril 2020 magnetis
vrai ou faux 8 affirmations consultation nutrition

En tant que nutritionnistes, nous entendons toutes sortes d’affirmations et certaines reviennent bien souvent. Parfois vraies, parfois fausses, ces affirmations sont souvent accompagnées d’une mauvaise explication. Voici donc les 8 affirmations que j’entends le plus souvent!

1- Je dois manger des protéines avant un entraînement pour avoir une meilleure performance.

FAUX. Avant un entraînement, les glucides sont les plus efficaces pour affronter un exercice physique. Les quantités recommandées dépendent du délai entre la consommation et le moment de l’entraînement. Plus on se rapproche de l’entraînement, plus on veut des glucides simples et facilement digestibles et moins on veut de protéines, lipides et fibres. Pour plus d’informations, consultez notre article Mythes sur la prise de masse musculaire.

2- Un sportif doit prendre des suppléments de protéines pour augmenter sa masse musculaire.

FAUX. Pour gagner de la masse, on a besoin de protéines pour la bâtir, oui! Cependant, la quantité de protéines nécessaire par jour dépendra de notre poids. Un homme de 80kg (175lbs) nécessitera approximativement 164g de protéines par jour alors qu’un homme de 91kg (200lbs), environ 127g à 182g de protéines quotidiennement. Selon nos habitudes actuelles, une personne de l’Amérique du Nord peut manger facilement 125 à 150g de protéines par jour, et ce, en modérant les portions! Il ne faut pas oublier que les protéines se retrouvent dans plusieurs aliments et non seulement dans les viandes. Deux tranches de pain de blé entier contiennent 6g de protéines ainsi qu’une tasse de riz brun et 1.5 tasses de brocoli! C’est donc facile d’atteindre nos objectifs sans avoir recours aux suppléments de protéines. Pour plus d’informations consultez notre article Combien de protéines avez-vous vraiment besoin? 

3- Les noix sont des aliments santés.

VRAI.  Les noix ont de très belles propriétés nutritives dont une haute teneur en acides gras oméga-3 essentiel (acide gras alpha-linolénique), en protéines, en fibres ainsi qu’en plusieurs micronutriments. Toutefois, étant un aliment contenant principalement des gras, c’est à intégrer dans l’alimentation avec modération. Intégrer quelques noix à la collation avec un fruit ou un yogourt peut aider à se rassasier jusqu’au prochain repas.

4 – Le soja augmente les chances d’avoir le cancer.

FAUX. Au au contraire, plusieurs recherches scientifiques récentes se penchent sur l’effet protecteur de l’ingestion de produits de soja régulièrement sur l’incidence du cancer du sein et le cancer de la prostate.

5 – C’est nécessaire à un diabétique de manger des glucides.

VRAI. Notre première source d’énergie provient des glucides. Nous avons besoin d’un minimum de 130g de glucides par jour pour subvenir aux besoins du cerveau seulement! Ainsi, si on coupe tous les glucides de notre alimentation, nos fonctions corporelles de bases pourraient être compromises. Donc, chez les diabétiques, ce n’est pas une question d’éradiquer toutes les sources de glucides de l’alimentation, mais de contrôler ses portions et de choisir les meilleures sources de glucides quotidiennement pour assurer la meilleure gestion de la glycémie possible. Pour connaître davantage à ce sujet, consultez notre article Comment mieux gérer son diabète avec l’alimentation en 8 conseils.

6 – Le gluten est mauvais pour la santé.

FAUX. Le gluten est une protéine du blé. Il n’y a aucun danger à manger des produits contenant du gluten, à moins d’avoir une intolérance au gluten ou la maladie cœliaque.

7 – Moins il y a de calories dans un produit, le meilleur il est pour la santé.

FAUX.  Léger ne veut pas toujours dire santé. Plus un aliment est léger, plus on se permet d’en manger davantage, ce qui pourrait résulter en le même apport en calories ou plus. Aussi, une réduction en gras, par exemple, amènera souvent une augmentation en la teneur en sucre ou en sel de l’aliment pour satisfaire le goût des consommateurs. Il vaut donc mieux de se satisfaire avec le produit régulier tout simplement en se modérant avec la portion que de changer notre apport selon la quantité de calories à l’intérieur d’un aliment. Pour de plus amples informations, consulter notre article Zéro calories, zéro conséquence? 

8 – Les journées de ‘’triche’’ peuvent nuire à une perte de poids.

VRAI. Le concept de la triche insinue qu’on se restreint pour tous les autres moments de la semaine ou de la journée. Se priver pour un certain aliment rend cet aliment interdit et, ce qui dit interdit, dit plus attirant. À cet effet, si on se donne des moments planifiés pour tricher, on prendra toujours ses aliments interdits et en plus grandes quantités qu’on aurait besoin. Ces aliments sont souvent plus gras ou plus sucrés, résultant à un apport énergétique élevé cette journée-là. Dépendamment de l’exagération, un repas de telle sorte pourrait nuire à une perte de poids pour la prochaine semaine! Ainsi, si on a une journée triche à chaque semaine, la perte de poids sera plus difficile que si on s’amènerait tout simplement à accepter les moments dont on mange des aliments plus gras ou plus sucrés. Pour de plus amples informations, consultez notre article Les gâteries, c’est permis!

 

AUTEUR

CATHERINE CLÉMENT-DUMAS

NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS SERVIR.

Communiquez avec notre équipe!

Contactez-nous